web analytics

L'orme rouge, doux et nourrissant

Écorce d'orme
L’écorce d’orme rouge aux multiples propriétés, photo par drouu

Ce grand arbre aux feuilles caduques, haut de 15-20 mètres, est riche en nutriments de toutes sortes, particulièrement en mucilages qui apaisent et protègent les muqueuses irritées. L’orme rouge est très doux, aussi a-t-il une affinité avec les enfants et les nourrissons, pour soigner constipations et diarrhées, par exemple. Il élimine instantanément l’acidité gastrique. L’extérieur de l’écorce est utilisée pour fabriquer des paniers et comme bois d’allumage, notamment.

Autres noms : Ulmus rubra ou fulva (latin), Orme américain, Orme gras (français), Slippery elm (anglais), Ulmo (espagnol), Ulme (allemand)

Distribution : Amérique du Nord, approximativement du Sud du Québec à la Floride et de la côte Est américaine jusqu’au Texas et au Dakota à l’Ouest.

Parties utilisées : Écorce intérieure, récoltée au printemps.

Propriétés médicinales

Nutritif

On peut donner l’orme rouge à toute personne ayant besoin d’une substance facilement digeste et nutritive, tels les convalescents ou les jeunes bébés, sitôt qu’ils sont en âge de manger quelque chose. Il est riche en vitamines A, B et C, en minéraux et oligo-éléments de toutes sortes (Ca, K, Na, Mg, Co, Cr, Fe, Mn, P, Se, Si, Zn), ainsi qu’en sucres et en fibres, surtout en mucilages. Il contient également un peu de tanins, ce qui lui confère une légère astringence.

Émollient et Anti-inflammatoire

Son contenu élevé en fibres hydrosolubles, aussi appelées mucilages, fait de l’orme rouge un émollient hors pair. Les mucilages tapissent le conduit digestif, hydratant et protégeant la muqueuse, tout en apaisant les inflammations et les irritations. Au contact de la bouche, il stimule la sécrétion de mucus dans l’estomac.

Laxatif

Les mucilages de l’orme rouge se gorgent d’eau, hydratent l’intestin et forment une masse qui pousse doucement le bol alimentaire. Son action laxative sera bénéfique lorsque la constipation est causée par une sécheresse interne ou un bol alimentaire trop petit pour que l’intestin amorce convenablement son péristaltisme. Il importe de boire une bonne quantité d’eau en prenant l’orme rouge afin qu’il n’absorbe pas l’eau du conduit digestif, soit au moins une demie tasse d’eau par cuillère à thé de poudre.

Vulnéraire

L’action hydratante, combinée aux constituants de l’orme rouge, lui donnent la capacité de faciliter la guérison blessures et des ulcérations. À cette fin, il est particulièrement utile pour les lésions au tube digestif, mais on peut également en faire une pâte destinée à être appliquée sur les blessures externes.

Selon la médecine ayurvédique

Apaise surtout pitta, les inflammations, l’acidité et la chaleur. Avec l’eau, l’orme rouge prévient aussi la sécheresse dans le tractus digestif et les symptômes vata qui s’ensuivent.

Indications

  • inflammation, irritation du conduit digestif et de la peau
  • acidité gastrique
  • brûlements d’estomac
  • ulcères gastriques ou duodénaux
  • constipation, légère diarrhée
  • gastro-entérite
  • maladie de Crohn, côlon irritable
  • inflammation, irritation des voies respiratoires ou urinaires
  • gorge sèche, toux sèche
  • convalescence, faiblesse, malnutrition
  • empoisonnement alimentaire, indigestion
  • effets secondaires chimiothérapie
  • blessures, brûlures

Contre-indications

  • augmente l’effet des barbituriques
  • Ses mucilages peuvent absorber les médicaments pris au même moment
  • Comme tel, aucune contre-indication médicamenteuse n’est répertoriée.
  • Les fibres de l’orme rouge sont très douces et fines, seules les personnes les plus extrêmement sensibles au niveau du colon seront irritées.
Modes d’utilisation

Nourriture

Mélanger 1 à 2 c. à thé ajoutées à la nourriture : compote, yogourt, céréales, farines, soupe, miel, sirop d’érable. Boire un verre d’eau par la suite pour bien hydrater. Répéter une à trois fois par jour.

Infusion

Infuser 2 c. à thé par tasse d’eau et boire tel quel, sans la filtrer. Jusqu’à 5 c. à thé peuvent être dissoutes dans une tasse d’eau chaude.

Glycéré (teinture)

La glycérine étant un meilleur solvant que l’alcool pour les mucilages, c’est dans ce solvant qu’il convient le mieux d’extraire les principes actifs de l’orme rouge. Dosage : 20 gouttes dans un peu d’eau, 2 à 4 fois par jour, pour une concentration de 1:10. Pour les enfants, ajustez ce dosage selon le poids ; ne pas mélanger au lait.

Pastilles

Incorporez progressivement du miel à de la poudre d’orme rouge jusqu’à ce qu’à ce qu’elle soit entièrement humectée. Formez de petites pastilles avec les doigts et recouvrez-les de poudre. Séchez-les au four au feu minimum pendant deux heures. Vous pouvez aussi ajouter au mélange une autre poudre (cannelle, fenouil, myrrhe ou autre) ou quelques gouttes d’huiles essentielles. Enfin, il est possible de fabriquer des suppositoires en remplaçant le miel par de l’huile de coco dans la recette.

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales, visitez Ayurvéda Révolution