web analytics

L'agripaume, coeur-de-lion

Agripaume himalayenne, photo par Jonathan Léger Raymond

L’agripaume est une plante qui relaxe le système nerveux et cardiaque. Elle redonne du rythme aux fonctions de l’organisme, que ce soit en cas d’hyperthyroïdie ou d’irrégularité au niveau des battements du cœur ou des menstruations, par exemple. Elle est fantastique pour intervenir rapidement en cas de choc émotif et aussi pour s’en remettre à plus long terme, ainsi que pour supporter une personne aux prises avec un passage difficile dans sa vie. Amère, elle est apéritive, stimule la digestion et supporte le foie.

Autres noms : Leonorus cardiaca (Latin), Cœur-de-lion, Plante mère (français), Motherwort, Lion’s ear (anglais), Agripalma (espagnol)

Distribution : Toute l’Europe, sauf la méditerranée, ainsi que les zones tempérées d’Asie (Leonorus sibiricus). Apprécie les sols en tout genre et les endroits incultes.

Description : Lamiacée aux feuilles poilues et vertes foncées, en forme de patte à trois lobes pointus. Fleurs rose pourprées apparaissant à la jonction des feuilles, serrées tout au long de sa tige carrée.

Parties utilisées : Parties aériennes récoltées après la floraison (août/septembre), feuilles et fleurs.

Propriétés médicinales

Tonique cardiaque et anti-arythmique

Elle calme le cœur et renforcit progressivement le muscle cardiaque. L’agripaume prévient et soulage l’hypertension, particulièrement celle due au stress. Elle rétablit la régularité, le rythme des battements du cœur et accroit ainsi leur efficacité sans augmenter les besoins en oxygène du cœur, ce qui peut être intéressant en cas d’insuffisance cardiaque.

Tonique utérin et emménagogue

L’agripaume aide à déclencher les règles, surtout si elles sont retardées à cause d’un stress émotionnel prolongé. Elle diminue les crampes et les tensions en syndrome prémenstruel. Elle est également utilisée pour traiter les ‘fausses contractions’ ainsi que comme tonique en fin de grossesse.

Agripaume himalayenne, photo par Jonathan Léger Raymond

Tonique nerveux

Elle calme rapidement la nervosité, les irritations et les angoisses les plus vives, comme les attaques de paniques et les crises hystériques. Elle soutient le système nerveux lors des épreuves difficiles comme les épuisements, les chocs émotifs, les transitions de vie et les deuils. Son action se fait souvent sentir sitôt qu’un quart d’heure après l’avoir ingérée.

Amère, Digestive

Son amertume stimule l’appétit, la production de salive, de sucs gastriques et hépatiques, améliorant ainsi la qualité de la digestion. Son action sur le foie permet de réduire le taux de triglycérides sanguin, à long terme.

Antispasmodique

L’agripaume calme les spasmes aux muscles lisses, comme ceux situés dans l’utérus et aux intestins par exemple.

Indications

  • anxiété, choc émotif, crise de panique
  • palpitations, insuffisance cardiaques
  • arythmie, tachycardie
  • hypertension artérielle
  • hyperthyroïdie
  • SPM, menstruations douloureuses ou irrégulières
  • crampes menstruelles, tranchées
  • ménopause, bouffées de chaleur
  • faible digestion, ballonnements, constipation
  • dépression, frustrations, sautes d’humeur

Contre-indications

  • Grossesse et nourrissons
  • Menstruations trop abondantes, saignements utérins
  • Trop basse pression sanguine
  • Éviter les usages ininterrompus et les fortes doses, à long terme
Modes d’utilisation

Infusion

Infuser 2 c. à thé par tasse d’eau pendant 10 à 15 minutes et boire 2 à 3 tasses par jour.

Décoction

Pour un effet plus concentré, faites bouillir 2 c. à thé par tasse pendant 5 minutes avant de laisser infuser 10 minutes, boire 2 à 3 tasses par jour, idéalement après les repas.

Teinture d’alcool

Prendre 10 à 20 gouttes dans un peu d’eau, 1 à 3 fois par jour, pour une teinture concentrée à 1:2.

Autres

Les feuilles de l’agripaume sont pressées pour obtenir une teinture colorante vert foncée.

Principaux constituants connus

L’agripaume contient entre autres cinq groupes de constituants médicalement actifs :

  • principes amers
  • l’acide caféique
  • diterpènes de type labdane
  • flavonoïdes (dont la rutine, la quercétine et l’hyperoside)
  • iridoïdes (leonuride et autres)

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales, visitez Ayurvéda Révolution