web analytics

Fenugrec, nutritif et anabolisant

Graines de fenugrec, photo par Jonathan Léger Raymond

Le fenugrec est une plante nutritive aux fonctions versatiles. Les études attestent sa capacité à régulariser la glycémie et la cholestérolémie ainsi que ses vertus anaboliques. Il entre dans de nombreuses préparations culinaires et son arôme rappelle le sirop d’érable, particularité exploitée par l’industrie alimentaire comme substitut au précieux liquide.

Autres noms : Trigonella foenum-graecum (latin), Sénégrain, Trigonelle (français), Fenugreek, Billy-goat Clover, Camel Grass (anglais), Hu Lu Ba (chinois), Methi (hindi) Methika (sanskrit)

Distribution : Originaire de l’Afrique du Nord et du bassin méditerranéen, cultivé principalement en Inde mais aussi dans le reste de l’Asie du sud, en Chine, en Égypte, au Maroc, en Turquie, en Europe de l’Ouest ainsi qu’en Argentine.

Description : Le fenugrec est une fabacée qui ressemble quelque peu au trèfle et peut atteindre 40 à 60 cm de haut. Il produit des gousses longues et minces qui renferment une à deux dizaines de minuscules graines jaunes brunâtres. La plante toute entière dégage une odeur épicée caractéristique.

Parties utilisées : Graines et feuilles. Les propriétés décrites ci-dessous désignent par défaut l’usage des graines.

Propriétés médicinales

Glycémiorégulateur

Le fenugrec contribue à stabiliser la glycémie : un dosage d’environ 10 g de graines par jour est recommandé à cet effet comme adjuvant pour les diabétiques de type II. Il démontre une action inhibitrice sur les enzymes qui génèrent le glucose au niveau du foie, notamment chez les diabétiques modérés. Les recherches n’ont cependant pas été suffisamment concluantes pour établir un protocole pour le diabète uniquement basé sur le fenugrec. Indian J Exp Biol. 2010

Hypocholestérolémiant

Entre dans la composition de formules chinoises et indiennes qui ont démontré leur capacité de diminuer la quantité de cholestérol dans le sang. Diminue aussi la présence des lipides au niveau du foie. Curr Pharm Des. 2010

Nutritif et anabolique

Le fenugrec est une source de protéines, vitamines et minéraux. Selon l’ayurvéda, ses vertus nutritives encouragent aussi la repousse des cheveux. Anabolique, il aide à gagner en musculature tout en se débarrassant du gras excédentaire, notamment grâce à son contenu élevé en fibres. Ses effets positifs sur le développement et la densité musculaire ont d’ailleurs été démontrés. J Int Soc Sports Nutr. 2010

Apéritif et digestif

Sa saveur amère et son potentiel légèrement réchauffant font du fenugrec un apéritif et un tonique digestif appréciable. Son contenu en huiles essentielles inhibe par ailleurs la formation de gaz intestinaux lors de la digestion.

Galactagogue

Le fenugrec enrichi et accroit la production de lait maternel tout en lui ajoutant ses huiles essentielles, ce qui réduit les risques de coliques chez le nourrisson. Cet usage est très répandu et son efficacité est attesté par de nombreuses femmes l’ayant expérimenté.

Déodorant

L’odeur d’érable du fenugrec atténue et parfume la mauvaise haleine et les odeurs corporelles. Il entre dans des formules d’herbes anti sudorifiques auprès de la sauge officinale, du shatavari (Asparagus racemosus) et des graines de coriandre.

Émollient

Son contenu en mucilages procure un effet émollient qui humidifie les muqueuses respiratoires et étanche la soif. On le combine à cet effet aux graines de coriandre et de cardamome. Les mucilages hydratent la peau et réduisent les inflammations, en bain ou sous forme de pâte en application externe.

Anti inflammatoire

Le fenugrec démontre en recherches in vitro des capacités anti-inflammatoires (Planta Med. 2010 Oct 26). Une pâte est fabriquée avec ses graines et appliquées en externe pour soulager les inflammations, les rhumatismes, les muscles endoloris ou les furoncles, par exemple.

Tonique du hépatique et pancréatique

Les feuilles du fenugrec étant amères, elles tonifient le foie, stimulent sa production de bile et son expulsion par la vésicule biliaire. Étant donné leur effet glycémiorégulateur, les graines supportent quant à elles l’action du pancréas et sont considérées comme toniques de cet organe en ayurvéda.

Tonique sexuel

Les aspects nutritifs et anaboliques du fenugrec en font un tonique sexuel, lorsqu’utilisé avec régularité. Cependant, ce n’est pas un stimulant sexuel : selon les sources ayurvédiques, il calmerait même les excès d’excitation et de désir.

Anti émétique

Pris en petites quantités, le fenugrec soulage les nausées et les maux de cœur.

Emménagogue et parturient

Un usage traditionnel consiste à appliquer le fenugrec en pâte sur le bas ventre des femmes pour faciliter les accouchements et déclencher les menstruations.

Antiviral et antifongique

Des tests non-cliniques suggèrent que le fenugrec pourrait aussi avoir des effets antiviraux et antifongiques.

Autres usages traditionnels :

Feuilles de fenugrec, photo par Divya Kudua

Le fenugrec figure depuis longue date dans plusieurs recettes des pharmacopées indienne et chinoise. En médecine traditionnelle chinoise, il est connu pour tonifier l’énergie du rein, disperser le froid et soulager les douleurs. En ayurvéda, on considère que les graines vieillies sont plus efficaces.

Outre les vertus médicinales mentionnées ci-haut, les égyptiens des temps anciens s’en servaient pour purifier l’air et confectionner leur pain, pratique encore en cours aujourd’hui en Égypte ainsi que dans certaines régions de l’Inde.

Indications

  • manque d’appétit, anorexie
  • maigreur, émaciation
  • gastrite, troubles digestifs
  • gaz intestinaux
  • hyper- ou hypo-glycémie, diabète
  • hypercholestérolémie
  • mauvaises odeurs corporelles
  • nausées
  • allaitement
  • sécheresse, soif excessive
  • impotence, faible libido
  • faiblesse au foie (feuilles) ou au pancréas (graines)
  • inflammations internes et externes
  • rhumatismes et goutte, pâte en externe
  • eczéma sec, furoncles et ulcérations, pâte en externe

Contre-indications

  • Des essais cliniques et toxicologiques ont démontré que l’utilisation normale des graines de fenugrec est sans danger, même à long terme
  • En théorie, pourrait augmenter l’effet des médicaments antiplaquettaires, anticoagulants ou hypoglycémiants
  • Diabète : Avisez votre médecin si vous prenez des doses régulières et significatives de fenugrec afin d’ajuster la médication en conséquence, s’il y a lieu
  • Grossesse : éviter en doses supérieures aux usages culinaires car il pourrait potentiellement contribuer à déclencher les menstruations et les contractions utérines
Modes d’utilisation

Infusion froide

Laisser tremper 1 c. à table de graines entières ou en poudre par tasse d’eau quelques heures durant, filtrer et boire 1 à 5 tasses par jour. Les graines trempées peuvent ensuite être mâchées ou germées.

Usages culinaires

Les feuilles et les pousses germées du fenugrec agrémentent bien les salades et les plats de légumes alors que ses graines sont indispensables à plusieurs recettes de currys, chutneys, lentilles, halva et autres pâtisseries. Lorsque le fenugrec est combiné aux autres épices, sa saveur est atténuée et moins d’odeurs en proviennent par la suite.

Infusion fenugrec, par Jonathan L. R.

Germination

Les graines biologique de fenugrec se prêtent bien à la germination et font des pousses croquantes et savoureuses, pour les salades, les sandwichs ou autres.

Décoction

Faites bouillir 2-3 c. à thé par tasse pendant 10 minutes, boire 1 à 5 tasses par jour.

Teinture d’alcool

Prendre 5 ml dans un peu d’eau, jusqu’à 3 fois par jour, pour une teinture concentrée à 1:5.

Capsule

Des suppléments de fenugrec sont généralement disponibles sous forme de poudre en capsules que l’on consomme à raison d’environ 1 g par dose, 1 à 4 fois par jour.

Cataplasme

On fabrique un cataplasme à l’aide des grains en poudre que l’on mélange à de l’eau chaude, approximativement 15-20 g pour 250 ml d’eau. Les mucilages contenus dans le fenugrec auront tôt fait d’épaissir le liquide et la pâte ainsi obtenue est appliquée sur localement le corps.

Bain

Mélangez 50-100g de fenugrec en poudre dans un litre d’eau puis versez le tout dans une baignoire pour y tremper tout le corps.

Principaux constituants connus

  • Fibres mucilagineuses : jusqu’à 40 %
  • Saponines : diosgénine, yamogénine, gitogénine, tigogénine, neotigogénine
  • Protéines : jusqu’à 30 %
  • Vitamines A, B1, C
  • Minéraux et oligo-éléments : calcium, magnésium, phosphore, fer, soufre
  • Huiles essentielles
  • Polysaccharides galactomannan
  • Alcaloïdes : trigonelline, gentianine, choline
  • Acide nicotinique

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales, visitez Ayurvéda Révolution et pour consulter l’auteur de cet article : Espace Ayurvéda