web analytics

Désintoxiquer l'organisme

photo par net_efekt

La vaste majorité des malaises et maladies que nous rencontrons dans notre société moderne sont engendrés par des excès. Les substances qui ne sont pas correctement métabolisées s’accumulent dans l’organisme et nuisent à la santé. Il est essentiel de modérer les portions que l’on ingère ainsi que de maintenir un ‘feu’ digestif suffisant afin de bien digérer la nourriture.

La prévention des maladies consiste donc principalement à éviter les excès et à maintenir une bonne digestion.

Allumer et maintenir le feu digestif

Outre l’importance de manger des portions raisonnables, une bonne façon de métaboliser correctement la nourriture consiste à stimuler l’appétit, la sécrétion de salive et de sucs gastrique au moment des repas. Pour ce faire, il est possible de consommer des breuvages ou des aliments possédant une saveur amère et/ou piquante.

- Substances piquantes : La saveur piquante réchauffe le feu digestif, stimule la salivation et les sécrétions gastriques. On favorise ce type d’apéritif pour les individus dont la condition est dite ‘froide’, ou bien stagnante. À éviter en cas de problème inflammatoire aigu.

Exemples de toniques digestifs piquants :

  • infusion au gingembre ou au thym
  • ajouter cannelle, fenouil, girofle, moutarde ou poivre noir aux repas

- Substances amères : Dès que le goût amer est ressenti en bouche, l’organisme répond en sécrétant de la salive et des sucs gastriques. De plus, les substances amères tonifient le foie et stimulent ses fonctions, ce qui contribue grandement à éliminer les toxines et les excès de chaleur. Rafraîchissantes, les plantes amères conviennent davantage aux conditions dites ‘chaudes’ et aux inflammations qu’aux conditions ‘froides’ ou aux individus chétifs et émaciés.

Exemples de toniques digestifs amers :

  • décoction de bardane ou de raisin de montagnes
  • infusion de camomille, de chicorée, de senné ou de verveine
  • salade d’aragula (roquette), de pissenlit ou de raddichio
  • ajouter de la lime en assaisonnement

Avant ou après les repas ?

Il convient de prendre des toniques digestifs à divers moments, selon différentes situations. On peut consommer les substances apéritives avant les repas si notre appétit est faible, pendant ou après le repas si notre estomac est sensible ou encore après repas si l’on a trop mangé ou que la nourriture semble stagner, nous a alourdi. Les individus aux prises avec un appétit excessif et qui souhaitent contribuer à leur désintoxication devraient consommer des toniques amers après le repas seulement.

Plantes médicinales toniques des organes d’élimination

Les principaux organes d’élimination sont le foie (l’organe de détoxification par excellence), les reins, les intestins, les poumons et la peau. Tonifier les organes d’élimination à l’aide d’exercices, d’une nourriture saine et de plantes médicinales permet de nettoyer l’organisme en douceur et d’éliminer les surplus de toxines.

D’autre part, certaines plantes médicinales ont des propriétés spécifiques (voir ci-dessous) qui nous permettent de se détoxiquer de façon exceptionnelle, encore plus en profondeur.

Voici comment fonctionnent les plantes médicinales toniques des principaux organes d’éliminations :

Toniques du foie : Ces plantes soutiennent les fonctions hépatiques. Le foie s’occupe de dégrader les toxines et les hormones en circulation pour ensuite expulser les déchets par la bile, via l’intestin. La qualité de la bile a une énorme influence sur la santé et les fonctions de l’intestin. Une bonne cure de désintoxication comprend toujours des toniques hépatiques.

Exemples de toniques du foie :

  • Achillée millefeuille
  • Bardane
  • Calendule
  • Cataire
  • Chardon-Marie
  • Pissenlit
  • Réglisse
  • Schizandra
  • Senné

Toniques des reins : Les reins filtrent le sang, notamment l’acide urique qui s’y trouve, ce qui contribue grandement à alcaliniser et à purifier l’organisme. Généralement, les toniques des reins augmentent aussi la quantité d’urine, ce qui aide à éliminer les toxines.

Exemples de toniques des reins :

  • Aigremoine
  • Ortie
  • Pissenlit
  • Persil (racine)
  • Prêle
  • Réglisse
  • Verge d’or
Plantes médicinales spécifiques à la désintoxication

Altératives

Les plantes altératives nettoient l’organisme et purifient les milieux interstitiels, agissant jusqu’à l’intérieur des cellules. Elles vont chercher les toxines aux confins de l’organisme et les remettent en circulation dans le sang pour qu’elles puissent être éliminées. Pour faciliter le processus et éviter ce que l’on appelle « la crise de guérison », il est recommandé de s’assurer du bon fonctionnement des organes d’élimination et de les utiliser en compagnie de plantes toniques du foie et des reins. On les emploie notamment pour les problèmes chroniques où les toxines sont un facteur important, ainsi que pour prévenir les maladies graves.

Exemples de plantes altératives : Bardane, Calendule, Ortie, Pensée sauvage, Plantain, Stellaire, Trèfle Rouge.

Chélatrices

Ces plantes se lient aux métaux lourds et les rendent hydrosolubles afin qu’ils soient éliminés par l’urine. Elles détoxifient l’organisme de façon très spécifique.

Exemples de plantes chélatrices : Aloès, Bardane, Chlorelle, Coriandre fraîche (feuille), Lierre terrestre, Sélénium (oligo-élément disponible sous forme de supplément), Spiruline.

Lymphatiques

La lymphe, est le liquide issu du sang et dans lequel baignent les cellules. Les globules blancs abondent dans les ganglions du système lymphatique pour nettoyer la lymphe avant qu’elle ne retourne au sang. Certaines plantes travaillent à fluidifier la lymphe afin de faciliter sa circulation et celle des globules blancs.

Exemples de lymphatiques: Aunée, Calendule, Gaillet, Molène.

Prébiotiques

Les aliments et les plantes prébiotiques favorisent la croissance et la santé de la flore intestinale. La flore intestinale achève la digestion, élimine certaines toxines et protège les muqueuses contre l’inflammation, ce qui prévient la réabsorption de toxines éliminées par l’intestin. Les fibres retrouvées dans les fruits, les grains entiers et les légumineuses ont généralement une action prébiotique.

Exemple de prébiotiques : Aunée, Bardane, Choucroute, Miso, Pissenlit, Tempei, Topinambour.

L’importance des fibres dans la désintoxication

Consommer davantage de fibres rend toujours la désintoxication plus efficace. Même si le foie parvient à éliminer les toxines et à les expulser via la bile, une bonne partie sera réabsorbée par les parois de l’intestin, surtout si la flore intestinale n’est pas en bonne santé. En plus d’entretenir la flore intestinale par leur action prébiotique, les fibres capturent mécaniquement une partie de ces toxines et assurent qu’elles seront escortées hors de l’organisme.

Il est recommandé de consommer quotidiennement de 30 à 40 g de fibre, voir de 50 à 60 g en désintoxication. Le citoyen moyen en Amérique du Nord n’en consomme que 12 g par jour. Lorsque la flore intestinale est débalancée (dysbiose), s’il n’y a aucunes fibres dans l’alimentation, 46 à 99 % de la bile sera réabsorbée.

En terminant

Une cure de désintoxication aux plantes médicinale dure en moyenne un mois, selon les dosages, la puissance des plantes utilisées et la condition de chaque individu. Soyez réguliez, laisser le temps aux plantes de faire leur effet, mais en même temps n’en abusez pas, ou vous pourriez épuiser vos organes en exagérant le traitement.

N’oubliez pas que les activités physiques et les exercices de respiration jouent un rôle de premier plan dans la désintoxication. Il existe des exercices qui affectent spécifiquement certains organes ou certains processus biologiques, notamment en yoga.